Quel rapport existe-t-il entre l’Arthrose et ferritine élevée ?

arthrose et feritine elevee

L’arthrose est une maladie articulaire, une des plus répandues dans le monde. Se manifestant diversement d’une personne à une autre, allant d’une simple douleur musculaire à de véritables courbatues, l’arthrose, chez certaines personnes, peut se manifester par une enflure ou une fièvre au niveau de la partie concernée. Chose étonnante, l’augmentation de la ferritine dans le sang présente les mêmes symptômes. Mais dans ce cas, est-ce vraiment de l’arthrose et où se situe le lien ?

Que faut-il savoir sur la maladie de l’arthrose ?

L’arthrose est une des nombreuses maladies des os. Il s’agit tout simplement d’un mal qui survient généralement quand le tissu couvrant les extrémités des os s’use ou commence par s’user. Cela peut provoquer des douleurs musculaires qui peuvent s’amplifier avec le temps. De même, ces douleurs peuvent évoluer. De ce fait, elles peuvent dans certains cas devenus de véritables courbatures.

Cet état de chose peut à la longue affecter toute votre santé. Il faut souligner que la maladie d’arthrose attaque très souvent trois parties essentielles du corps. Il s’agit du genou, de la colonne vertébrale et de la hanche. D’autres parties du corps, à l’instar des chevilles, du poignet ou de l’épaule peuvent également, dans certains cas, être touchées.

Sur ce dernier point, c’est là des cas qui ne surviennent que quelques rares fois. L’arthrose est une maladie très délicate qui peut traumatiser le corps de la plus belle manière si, à ses débuts, aucun traitement n’est intervenu pour mettre fin à son évolution. Elle se manifeste sous plusieurs formes.

Quelles sont les formes d’arthrose les plus répandues dans le monde ?

Excepté les quelques rares formes qui peuvent être constatées de part et d’autre, la maladie d’arthrose se présente sous deux formes principales. Ces deux formes traduisent, en quelque sorte, l’évolution de la maladie. Il s’agit de la forme primaire d’une part, et d’autre part, de la forme secondaire d’arthrose.

Lire aussi :  Comment faire pour diminuer le volume de la prostate ?

Arthrose primaire : À quoi cela renvoi ?

D’un individu à un autre, la progression de la maladie peut être encouragée par d’autres facteurs présents dans le corps de celui qui en souffre. Tel n’est pas le cas pour la forme primaire d’arthrose. En effet, on parle d’arthrose primaire, lorsque, dans le corps de celui qui souffre la maladie, des anti-inflammatoires sont présents en abondance et susceptibles de ralentir la progression de la maladie.

Lorsque que les anti-inflammatoires naturels sont présents dans un corps, il est difficile, voire impossible, que l’arthrose puisse y progresser. Parce que ceux-ci sont des défenses naturelles qui protègent le corps. Ils ont la force suffisante pour empêcher que l’arthrose ne se développe quittant la forme primaire pour aller à la forme secondaire. Les anti-inflammatoires naturels sont des farouches combattants de toutes formes de douleurs musculaires ou de courbatures.

Arthrose secondaire

Ici, dans le cas de l’arthrose secondaire, c’est qu’il existe de facteurs favorables à la progression de la maladie. Ce sont les facteurs à risque. Ils sont divers. Fréquemment, c’est toutes maladies qui touchent les articulations. Ainsi, si vous souffrez déjà une maladie ayant une quelconque répercussion sur votre genou, votre hanche ou sur votre colonne vertébrale, la probabilité est très forte que votre arthrose progresse très rapidement.

À cet effet, le rhumatisme et le diabète constituent des exemples parfaits. De même, la ferritine élevée constitue un des facteurs capables d’augmenter chez un individu le risque de développer l’arthrose secondaire. Néanmoins, il faut mentionner que ce n’est pas là ce qui explique le lien entre la maladie d’arthrose et le taux de ferritine élevé. Pour comprendre ce rapport, il faut saisir, a priori, ce que c’est que la ferritine et ce qui peut augmenter son taux.

La ferritine : Qu’est-ce que c’est ?

Pour mieux cerner la notion de ferritine, il suffit de le scinder en deux. Le noyau présent, c’est-à-dire le fer, est une minérale, l’une des plus puissantes du corps. Pour le bon fonctionnement de l’organisme entier, sa présence et son rôle sont incontournables. En effet, il a une participation très active dans la synthèse de l’hémoglobine. Ce qui assure le transport de l’oxygène et satisfait tout le système organique.

Lire aussi :  Douleurs aux articulations et fatigue : que faut-il savoir ?

En peu de mots, c’est au fer que l’organisme doit l’O2 qui se fixe sur les globules rouges. Si le fer est un minéral, la ferritine, quant à elle, signifie tout autre chose. En effet, la ferritine est une protéine ayant pour fonction principale, de concourir au stockage du fer dans les cellules. Elle est omniprésente dans le corps.

Toutefois, la ferritine est beaucoup plus remarquée au niveau de la rate, de la moelle osseuse et dans le foie. C’est grâce à elle que l’organisme dispose de réserve suffisante en fer pour ses besoins. Cependant, il faut souligner que le taux de la ferritine peut varier d’un individu à un autre et en fonction de l’âge.

Qu’est-ce qui peut bien entrainer une ferritine élevée ?

La seule manière pour contrôler le taux de la ferritine dans le corps, c’est de passer des examens de sang. Par ailleurs, il est très rare de constater son évolution rapidement. La raison est toute simple. La ferritine ne se manifeste pas par des symptômes particuliers qui permettraient de la constater ou de la détecter à temps. Il en est de même lorsqu’elle est à taux élevé anormalement.

C’est une raison suffisante pour faire des analyses sanguines de temps en temps, car le taux permet d’avoir une idée sur l’indicateur des réserves de fer dans le sang. Sa forte présence signifie qu’il y a un problème, une surcharge de fer. Cela peut s’expliquer par une maladie génétiquement transmise, l’hémochromatose.

Si rien n’est fait dans l’immédiat, cela risque de déboucher sur des maladies cancérigènes de foie. Cependant, avant tout traitement, il faudra rechercher la présence d’un facteur à risque pouvant être l’accélérateur de l’augmentation du taux.

Lire aussi :  Le Saw Palmetto prostate : l’essentiel à savoir

Quel est le rapport entre arthrose et ferritine élevée ?

À première vue, il n’y a aucune relation majeure entre l’augmentation anormale du fer dans le sang et la maladie de l’arthrose. Mais une analyse bien poussée révèle une liaison très stricte entre les manifestations de la ferritine et ceux de l’arthrose primaire. Lorsque la ferritine est trop élevée par exemple, des douleurs musculaires peuvent apparaitre, ce qui peut faire penser à la maladie de l’arthrose.

C’est un point de corrélation profond.  Sur un pan, la ferritine est due à la surcharge de l’organisme en fer et est capable de provoquer de l’arthrose. Sur un autre pan, comme mentionner un peu plus haut, l’arthrose peut s’amplifier en présence de facteurs inflammatoires. Ce qui, dans une certaine mesure, peut provoquer l’augmentation du taux de ferritine. Il y a par conséquent, une certaine corrélation entre l’augmentation du taux de ferritine et la maladie de l’arthrose.

Il convient de noter que de nombreux facteurs peuvent contribuer au développement de l’arthrose, notamment l’âge, l’obésité, les blessures articulaires et la génétique. Si vous souffrez d’arthrose ou de niveaux élevés de ferritine, il est important de consulter votre médecin pour un diagnostic précis et un plan de traitement approprié

Que faire en cas de ferritine élevée ?

En cas de ferritine élevée, il est important de consulter un médecin pour déterminer la cause sous-jacente de cette élévation et mettre en place un plan de traitement approprié.

Le traitement dépendra de la cause de l’élévation de la ferritine. Dans certains cas, une simple modification du mode de vie peut être recommandée, comme la réduction de la consommation d’alcool, l’adoption d’une alimentation saine et équilibrée, et la pratique régulière d’exercice physique.

Dans d’autres cas, des médicaments peuvent être prescrits pour traiter la cause sous-jacente de l’élévation de la ferritine, tels que des médicaments anti-inflammatoires ou des chélateurs de fer.

Il est important de suivre les recommandations de votre médecin et de prendre les mesures appropriées pour traiter l’élévation de la ferritine, car une ferritine élevée peut être associée à des complications potentiellement graves, telles que des maladies du foie, des maladies du sang ou des troubles inflammatoires.

Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *