Peut-on travailler avec une discopathie cervicale ?

En général, le monde du travail contraint à disposer en partie de toutes ses facultés si tant est que vous voulez en faire partie. C’est donc sur cette base que certaines affections pathologiques ou certains handicaps peuvent vous faire perdre votre boulot. Aujourd’hui, la question qui se pose est la suivante : peut-on travailler avec une discopathie cervicale ? Avant de donner réponse à cette question, vous verrez ce que c’est.

La discopathie cervicale : qu’est-ce que c’est ?

La discopathie se présente comme un mal qui atteint le disque intervertébral situé au milieu des vertèbres du rachis (colonne vertébrale). La qualification cervicale, lombaire ou plutôt dégénérative qui lui est attribuée dépend de la zone où elle se manifeste.

Ainsi, pour plus de précisions, la discopathie cervicale est causée par différents facteurs et se reconnaît grâce aux douleurs qu’elle inflige. Ceci plus précisément au niveau de la partie atteinte dans le dos. Sachant à présent qu’elle se situe au niveau du rachis qui est un élément crucial dans l’exécution des mouvements du corps humain, vous pouvez conclure de vous-même que ce serait difficile de travailler avec une discopathie cervicale.

En quoi la discopathie cervicale peut stopper l’exercice d’un emploi ?

En partant sur la base des causes et des manifestations de cette maladie, vous pourrez mieux comprendre son rôle dans l’arrêt d’un emploi. Les effets de l’âge, la morphologie ainsi que le type de profession sont les éléments à risque qui peuvent entraîner cette pathologie chez l’homme et la femme. En effet, la routine observée au boulot, surtout au niveau de la répétition des mouvements et l’adoption d’une posture inchangée est un fait non-négligeable.

La discopathie cervicale provient comme mentionné ci-dessus de l’usure des disques entre les os (vertèbres) du cou. Ces derniers ont pour rôle d’amortir les chocs pour la colonne vertébrale tout en le maintenant flexible. Une fois détruits, ils peuvent gonfler et entraîner des frottements contre la moelle épinière ou les racines nerveuses. Ce qui est par moments qualifié de hernie discale.

Il devient donc difficile pour les personnes atteintes de travailler avec une discopathie cervicale. En effet, le fait d’adopter une position assise dans un bureau sur une période plus ou moins longue pourrait aggraver le mal. Il en est de même pour les tâches manuelles lourdes. C’est ainsi que les postes de travail au sein de l’administration, les fonctions de manutention, la mécanique, l’infirmerie et les autres activités de ce genre doivent être libérées par ces patients.

Mis à part cela, l’affection peut entraîner de la raideur, des fourmillements dans les jambes, la sensation de la présence de fourmis dans les jambes, des maux sciatiques, des douleurs à la nuque, etc. Toutes ces manifestations empêchent le travailleur d’exécuter pleinement sa fonction. Ceci même si cette dernière en est la cause. Ne pouvant plus travailler avec une discopathie cervicale, la plupart des fonctionnaires se tournent vers une reconversion professionnelle.

Quels sont les métiers où l’on peut exercer avec la discopathie cervicale ?

Si les fonctions incompatibles à cette pathologie sont nombreuses, il n’en reste pas moins qu’il en reste que peut exercer ces patients. Pour ce faire, dans un premier temps, l’idée doit être portée vers les activités qui n’obligent pas à adopter une position immobile sur une longue durée. Aussi, elles ne doivent pas occasionner la prise d’une posture affectant la colonne vertébrale ou une entraînant le soulèvement de lourdes charges sollicitant exagérément la contribution du dos.

Entre autres, l’activité qu’il faut pour travailler avec une discopathie cervicale doit comporter des horaires souples et ne demandant pas une disponibilité à tout bout de temps. Comme exemple type, la fonction d’agent immobilier convient parfaitement pour l’occasion. En effet, ce dernier n’est pas tenu d’adopter une position assise tout au long de la journée, et il ne lui revient pas de porter des charges lourdes. Il est, au même moment, libre de prendre des pauses sans causer du tort à qui que ce soit.

Mis à part ce travail, il existe la profession de formateur professionnel à distance qui ne requiert pas l’adoption d’une position exacte. Elle offre de la flexibilité à l’expert tout autant qu’à son auditoire. L’exerçant est libre de définir ses heures d’activité en collaboration avec ses apprenants tout en réduisant les horaires pour prendre soin de sa santé.

Pour travailler avec une discopathie cervicale, les métiers du numérique (blogueur/blogueuse, coaching leadership ou en développement personnel, expert en ligne, etc.). Ces activités ne sollicitent pas rudement l’état physique d’une personne.

4/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.